Imprimer cette pageEnvoyer à un ami Partager cette page Flux RSS

Témoignages

La communauté d'Agglomération de la Porte du Hainaut retient une solution géothermique pour sa piscine

EDF Collectivités
17/07/2012
Maquette du projet - OCTANT Architecture

Interview de Pierre Debailleux, chargé d’opérations de construction à la Communauté d’Agglomération de La Porte du Hainaut (59)

Pourriez-vous nous présenter le nouveau centre aquatique actuellement en construction à Saint-Amand-les-Eaux ?
Une vingtaine de communes de l’Amandinois représentant environ 60 000 habitants se sont regroupées pour mener à bien la construction du nouveau centre aquatique à Saint-Amand-les-Eaux, dimensionné1 pour accueillir environ 200 000 entrées par an, toutes pratiques confondues. La priorité : l’apprentissage de la natation pour les scolaires, de la maternelle au CM2.  Les travaux sont en cours et le centre ouvrira ses portes en septembre 2013.

La Communauté d’Agglomération de La Porte du Hainaut, maître d’ouvrage du projet, a retenu une solution géothermique. Pourquoi ce choix ?

Rappelons que les piscines sont les équipements les plus consommateurs d’énergie dans le patrimoine des communes. Dès le lancement du projet en 2006, les élus ont souhaité étudier la solution géothermique, qui est une technologie à la fois économe, respectueuse de l’environnement et basée sur une ressource naturelle de notre territoire : l’eau.  Nous avons demandé au maître d’œuvre de comparer la solution géothermique à une solution de référence, le gaz. Pour la solution gaz avec déshumidification par modulation d’air neuf, le Cep2 était de 2 196 kWep/m² et les émissions de CO2 de 1 134 tonnes.
Avec une solution géothermique, déshumidification thermodynamique, haute isolation et optimisations énergétiques, le Cep descendait à 1 189  kWep/m² et les émissions de CO2 à 134 tonnes.
Les résultats étaient clairs : la solution géothermique correspondait à une réduction de 46% pour le Cep et de 88 % pour les émissions de CO2. En termes de coûts de fonctionnement, la différence était tout aussi flagrante : avec la pompeà chaleur (PAC), les coûts de fonctionnement prévisionnels étaient de 82 000 euros par an par rapport à 132 000 euros pour le gaz, soit une économie de 50 000 euros.
La solution géothermique présente un avantage supplémentaire : les forages réalisés pour alimenter la PAC peuvent également permettre d’utiliser l’eau de la nappe phréatique – la même eau que celle mise en bouteille - pour alimenter les bassins. Si l’autorisation est accordée par l’Agence Régionale de Santé, l’économie supplémentaire sera de 25 000 euros.
La solution géothermique était donc très intéressante à la fois sur le plan économique et sur celui du respect de l’environnement.
Bien entendu, nous nous sommes assurés par des visites de sites à l’étranger ou en France – par exemple la visite du centre aquatique de Moulins-sur-Allier, organisée par EDF Collectivités - que cette technologie, bien que récente, était totalement fiable. L’installation de Moulins, de taille comparable à notre futur centre aquatique, fonctionne parfaitement bien depuis bientôt cinq ans. Le coût global de notre projet, toutes dépenses confondues, est de 17,328 millions d’euros TTC. Le temps de retour sur investissement du surcoût lié au choix de la solution géothermique (275 000 euros) est de cinq ans et demi. Si nous sommes autorisés à utiliser l’eau de la nappe phréatique pour alimenter les bassins, il sera de trois ans et demi. Rappelons qu’à Moulins, le temps de retour sur investissement, d’abord estimé à trois ou quatre ans, a été de deux années.


Vous avez confié à EDF Collectivités une mission de conseil et d’assistance à la décision sur la conception énergétique de l’installation. Etes-vous satisfait des prestations délivrées ?
Il s’agissait d’investissements très lourds et de techniques nouvelles pour nous. Nous devions nous entourer des meilleurs spécialistes pour nepas faire d’erreur. De la même manière que nous avons fait appel à un hydrogéologue pour les forages et à un expert en génie thermique et climatique, nous avons décidé de confier à EDF Collectivités une mission de conseil et d’assistance à la décision sur la conception du centre aquatique de Saint-Amand.
EDF Collectivités a mobilisé toutes les compétences techniques nécessaires, y compris celles des experts de la R&D d'EDF, et a parfaitement rempli cette mission intégrée à la phase d’Avant Projet Détaillé. Cette assistance comprenait l’étude de faisabilité du projet d’un point de vue énergétique, les prescriptions particulières à préconiser auprès de la maîtrise d’œuvre, les possibilités d’intégration des énergies renouvelables, la cohérence des choix énergétiques, la vérification de la qualité du couple « traitementd’eau/traitement d’air », la définition des paramètres d’exploitation et la hiérarchisation des investissements.
EDF Collectivités a identifié des points d’amélioration sur la conception de la PAC et des centrales de traitement d’air, mais aussi sur l’optimisation du réseau de plomberie ou sur l’éclairage. L’équipe de maîtrise d’œuvre a intégré bonnombre de ses préconisations. Cette expérience m’a permis de vérifier la validité des choix retenus, à savoir que le maître d’ouvrage tire un grand bénéfice de l’assistance apportée par des équipes d’experts reconnus, comme celles d’EDF Collectivités. C’est ce que je conseille defaire aux collègues qui me contactent pour m’interroger sur mon retour d’expérience.

Plan du site

    

Crédits photos-plans : OCTANT Architecture                                         


1 Le centre aquatique à Saint-Amand-les-Eaux regroupe 3 462 m² hors locaux techniques, répartis ainsi : un espace d’accueil de 273 m², un espace administration de 169 m², des locaux de 132 m² pour les clubs, 702 m² pour les vestiaires des usagers et une hall bassins de 2 186 m² comprenant un bassin sportif et éducatif de 625 m² et un bassin d’apprentissage de 350 m². Les espaces extérieurs (plages minérales, solarium gazon, aménagements paysagers, parking et voiries) représentent7 630 m². Et près de 400 m² couvrent les locaux techniques : pompe à chaleur, traitement d’eau, traitement d’air, stockage et injection de produits.

2 Cep : coefficient d’énergie primaire. Le Cep sert à évaluer l’efficacité énergétique d’une installation (consommation globale de la piscine exprimée en énergie primaire rapportée à la surface d’eau libre des bassins).

OCTANT Architecture
Agence spécialisée dans la conception et la réalisation d’équipements sportifs publics et de manière significative en piscines et centres aquatiques depuis plus de 20 ans.
SOJA Ingénierie, partenaire exclusif d’OCTANT, bureau d’études expert enpiscines publiques dans la réalisation des études techniques fluides, énergies renouvelables et HQE.
Une équipe de Maîtrise d’oeuvre qui garantit, de la conception à la miseen service, une traduction architecturale à la fois esthétique, fonctionnelle et technique des projets.
Pour en savoir plus

A voir également